Limera1n premier jailbreaker de liOS 41

first_imgLimera1n, premier jailbreaker de l’iOS 4.1Limera1n est l’un des premiers outils de jailbreak du système d’exploitation d’Apple iOS 4.1 à sortir. GreenPoison, lui, se fait toujours désirer.L’outil de jailbreak Limera1n vient de voir le jour alors que la sortie de GreenPoison ne cesse d’être repoussée. Limera1n permettra de craquer les systèmes d’exploitation iOS 4.0 et 4.1 sur iPhone 4, iPhone 3GS, iPad, iPod Touch 4G et iPod Touch 3G. L’application fonctionne sous Windows uniquement, mais des versions Mac et Linux sont en cours de développement.Pour rappel, le jailbreak est un processus qui permet de cracker le système d’exploitation d’un iPad, d’un iPhone ou d’un iPod Touch. On peut alors accéder à de nombreuses extensions et des thèmes qui n’étaient auparavant pas disponibles via l’AppStore. La pratique reste cependant désapprouvée par Apple, aux yeux de qui elle signifie une rupture des conditions de garantie de l’appareil concerné. Le 12 octobre 2010 à 09:47 • Emmanuel Perrinlast_img read more

Des chercheurs vont étudier les odeurs des musées

first_imgDes chercheurs vont étudier les odeurs des muséesA Glasgow en Ecosse, des scientifiques ont décidé de percer les secrets de l’odeur des musées en développant des techniques pour prélever des échantillons d’air.C’est un projet original qu’ont mis au point les scientifiques de l’Université de Strathclyde à Glasgow en Ecosse. Aujourd’hui, ceux-ci tentent de créer des machines portables pour recueillir des échantillons de l’air qui environne les oeuvres d’art des musées. Très sérieuse, la technique leur permettrait, selon eux, d’en savoir plus sur les sculptures, tapisseries et livres.À lire aussiLa Création d’Adam, la célèbre fresque de Michel Ange cacherait un incroyable secretL’analyse de l’air donnerait alors des informations sur la composition et la condition des objets. Grâce à cette technologie, les musées et collectionneurs seraient ainsi capables d’évaluer les oeuvres sans même avoir à les toucher. “Nous savons tous que lorsque nous marchons dans une bibliothèque, il y a une odeur nette de moisi mais nous voulons savoir qu’est ce qui crée cette odeur et ce qu’elle peut nous dire à propos des objets qui sont conservés”, a expliqué au Guardian le Dr Lorraine Gibson, chimiste qui participe au projet de 3 ans baptisé “Heritage smell project”.Le 3 avril 2011 à 12:49 • Emmanuel Perrinlast_img read more